J'aime pas le camping

Publié le par 3petitsclous.over-blog.fr

IMG 4840

 

Les vacances sont loins, très loins ...........
Pleines de découvertes et de surprise !
J'avais réservé par mon CE, une semaine, à Biscarosse, qui devait se dérouler dans un "gîte nature", (en fait un mobil-home carré, mais "gîte nature", c'est plus tendance !
Une fois sur place, un gentil stagiaire pré-pubère, enfin à peine agé de 16 ans, me confie très fièrement les clés de mon " Pagan" et me donne un plan.
Je ne comprends pas pourquoi j'ai besoin d'un plan puisque ce village-vacances est une petite structure familliale où quelques gites sont disseminés dans la forêt landaise!
Faute!
Il m'explique qu'il y a 600 emplacements, que je dois me rendre à mon "pagan" en voiture, qu'il faut porter un bracelet, sinon le méchant vigile de l'entrée ne va pas me laisser  passer.
Je garde mon calme, lui demande ce qu'est un pagan : -  une structure toilée. Là encore, un terme plus chic que pauvre toile de tente avec une salle de bain.
Je prends la voiture, traverse ce camping démesuré et arrive dans mon pagan sous les holas de mes voisins puisque comme nous sommes 600 familles les unes sur les autres, chaque mouvement des voisins est suivi par l'ensemble du voisinage.
Pour garer la voiture, c'est simple, c'est devant la terrasse, voire sur la terrasse. Cela permet d'admirer sa voiture à chaque heure du jour et de la nuit, de voir les variations de couleur de la carrosserie selon l'inclinaison du soleil. Comme j'ai un gros monospace, j'avais l'impression de prendre mes repas dans le coffre. Cela s'est avéré très pratique pour décharger la voiture quand on est seule !
Une fois sur la terrasse, si tu tends les bras, tu as l'impression de toucher la tente, que dis-je, le pagan des voisins.
A peine installées, une douce musique reggae vient nous accompagner dans notre installation.
Je vide la voiture et vais gentiment saluer ma voisine afin de lui demander des infos sur le camping. Un ado, un petit peu dans le cosmos, sort de la tente, charmant, vient me saluer avec un joli chapeau en laine couleur reggae que sa grand mère a du lui tricoter comme l'été est frais dans les landes;;;;. Je comprends alorsd'où vient cette musique.
La mère et le fils m'assurent que "c'est très sympa, très calme, la mer très belle, ....
Je rentre dans mon pagan rapidement, et oui, il n'y a que deux mètres à faire entre les deux toiles et je prends sur moi.
Je ne suis qu'une vieille fille, habituée à son petit confort, à son calme.
La musique reprend de plus belle, à fond les barquettes.
Je demande à mon gentil voisin de bien vouloir baisser, ce qu'il fait mais remonte le son au bout de 5 minutes.
Les filles veulent faire du vélo, hors de question, les voitures circulent dans le camping et c'est plutot ambiance tuning, dérapage dans les virages. Afin d'éviter d'en retrouver une sur un capot, pas de vélo. 
Premier jour, pas trop envie de préparer le dîner, je propose aux filles d'aller au restaurant. Autant pousser le vice et aller à celui du camping. A 21h, ambiance tongs, hommes barbus, tatoués mais torses nus. Là, j'ai un peu de mal. Nous n'y allons pas et rentrons dans notre loft toilé.
Après un repas pris à l'intérieur, nous décidons d'aller voir les animations proposées, les installations, ;;;;;
Concours de pétanque, de fléchettes et de ping pong, bon bien là ça ne va pas le faire.
Pour les soirées c'est karaoké, repas commun, ...
Le premier soir, nous nous promenons dans Biscarosse, charmante ville au deumeurant. Pour rentrer il faut passer le barrage des vigiles et montrer pattes blanches enfin, son bracelet
Première nuit : on s'est pelées toute la nuit, j'avais pas prévue de faire du camping alors les petits pyjamas d'été c'était pas top. La dernière me demande à 6 heures du matin de bien vouloir éteindre la lumière, mais en fait c'était la lumière du jour qui traversait la toile, pour  le soleil, je peux rien faire
Après une nuit à très peu dormir , je me rends à l'évidence, triste,  je ne suis pas faite pour le camping !
Je prends les filles, recharge la voiture et pars pour l'île de ré ou j'ai pu trouver une location avec un toit, un parking à l'entrée du centre de vacances, des voisins charmants qui se couchent avant  2 heures du mat,;;;;
Je dois vieillir.
Nous avons donc passé 13 jours très sympas à l'île de ré.
Début juillet un peu secoué mais bien terminé !
Il fallait tester, je l'ai fait. Il me reste à découvrir: le parachutisme, le tandem,  les courses d'autruches, coucher en refuge, ......

Publié dans Humeur de clous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article